PROJET DES LIGNES NOUVELLES BORDEAUX-TOULOUSE ET BORDEAUX-DAX
Glossaire
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

A

AB : Agriculture Biologique (label)

ABF : Architecte des Bâtiments de France

Acidicline ou acidocline : Plante ou groupement végétal croissant préférentiellement en conditions assez acides (sols et eaux) ; par extension, se dit de ces conditions elles-mêmes.

Acidiphile ou acidophile : Plante ou groupement végétal croissant préférentiellement en conditions acides (sols et eaux) ; par extension, se dit de ces conditions elles-mêmes.

ADACL : Agence Départementale d'Aide aux Collectivités Locales

ADEME : Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie

Adventice : Plante étrangère à la flore indigène, persistant temporairement dans des milieux soumis à l'influence humaine, en particulier dans les cultures.

AE-CGEDD : Autorité Environnementale du Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable

AEP : Alimentation en Eau Potable

AIRAQ : Association Agréée pour la Surveillance de la Qualité de l'Air en Aquitaine

Aire urbaine : Ensemble de communes, d'un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain, et par des communes rurales ou unités urbaines (couronne périurbaine) dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci. (Source : INSEE).

Airial : Dans les landes de Gascogne, l'airial désigne une clairière au cœur d'un massif boisé, regroupant quelques maisons et leurs dépendances. Tient son nom du latin aéralis qui signifie espace. L'airial est un espace enherbé sur lequel se situent des maisons, des bâtiments annexes et de petites dépendances dont le poulailler perché, le puits, le four à pain, le parc à moutons… Il est planté de chênes. Un regroupement d'airiaux constitue un quartier.

Alluvion : Dépôt constitué par des matériaux solides (cailloux, graviers, sables, limons) transportés et déposés par les eaux courantes.

Ambiance paysagère : Impression qui se dégage d'un paysage par sa composition et son organisation.

AMVAP : Aire de Mise en Valeur de l'Architecture et du Patrimoine

Annuelle (plante/espèce) : Plante dont la totalité du cycle de végétation dure moins d'un an et qui est par conséquent invisible une partie de l'année.

Anthropique : Qui résulte de l'action humaine.

Anticlinal : En géologie, pli présentant une convexité vers le haut et dont le centre est occupé par les couches géologiques les plus anciennes ; son opposé correspond au synclinal.

AO : Appellation d'Origine

AOC : Appellation d'Origine Contrôlée

AOT : Autorité Organisatrice des Transports

AOVDQS : Appellation d'Origine Vin De Qualité Supérieure

APD : Avant-Projet Détaillé

APPB : Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope

Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) : L'Appellation d'Origine Contrôlée est la dénomination d'un pays, d'une région ou d'une localité servant à désigner un produit qui en est originaire et dont la qualité ou les caractères sont dus au milieu géographique, comprenant des facteurs naturels et des facteurs humains.
Le produit bénéficiant de ce label possède une notoriété dûment établie et sa production est soumise à des procédures d'agrément comportant une habilitation des opérateurs, un contrôle des conditions de production et un contrôle des produits. Le produit AOC présente une typicité liée à son terroir. (source : INAO).

APS : Avant-Projet Sommaire

Aquifère : Formation hydrogéologique perméable permettant l'écoulement significatif d'une nappe d'eau souterraine et le captage d'eau. Il est constitué par deux composants principaux en perpétuelles interactions : l'un solide est le réservoir (de nature rocheuse), l'autre liquide est l'eau souterraine.

Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope : Un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope (APPB) a pour objet de mettre en place des mesures tendant à favoriser la conservation des biotopes, tels que mares, marécages, marais, haies, bosquets, landes, dunes, pelouses ou toutes autres formations naturelles, peu exploitées par l'homme, dans la mesure où ces biotopes ou formations sont nécessaires à l'alimentation, à la reproduction, au repos ou à la survie d'espèces protégées au titre de l'article R.411-1 du code de l'environnement.
L'APPB est institué en application des articles R.411-15 à R.411-17 du code de l'environnement. Il fixe notamment l'interdiction d'action, d'exploitation ou d'activités pouvant se révéler nuisibles pour la conservation du milieu. La règlementation vise le milieu lui-même et non les espèces qui y vivent (maintien du couvert végétal, du niveau d'eau, interdiction des dépôts d'ordures, des constructions...).

ARS : Agence Régionale de Santé

Artésien (puits) : Un puits est dit artésien lorsque, lors d'un forage, l'eau jaillit spontanément. Ce phénomène est dû à la mise sous pression d'un aquifère du fait du contexte géologique.

ASA : Association Syndicale Autorisée

ASF : Autoroutes du Sud de la France

AUAT : Agence d'Urbanisme et d'Aménagement du Territoire - Aire urbaine de Toulouse

Autorité Environnementale (AE) : Voir Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable (CGEDD).

Avant-Projet Détaillé (APD) : Dossier présentant l'ensemble des caractéristiques du projet de façon précise (dimension quasi définitive des ouvrages, évaluation précise des besoins en matériaux…). Ce dossier sert de base technique à l'élaboration des documents destinés aux entreprises qui réaliseront les travaux.

Avant-Projet Sommaire (APS) : Dossier visant à aboutir à la définition d'un tracé de principe en précisant les données techniques, l'évaluation environnementale, les coûts estimés, les prévisions de trafic, les dessertes, les bilans économiques et socio-économique. Ce document sert de base au dossier d'enquête publique.

AVE : Alta Velocidad Española - Grande Vitesse Espagnole 

Avifaune : Ensemble des espèces d'oiseaux constituant la faune d'une région donnée.

AVP : Avant-Projet

B

Ballast : Couche de pierres concassées qui maintient les traverses de la voie. C'est une masse élastique, creuse, compacte, bloquant les traverses, dont le nivellement peut être réalisé au millimètre près, emboîtant entre eux des cailloux de 2,5 à 5 cm.

Bande boisée : Formation végétale constituée d'une strate arbustive en lisière, et d'une strate arborée (arbres tiges ou cépées). Plantée sur 5 rangs minimum, la bande boisée joue le rôle d'écran visuel.

Bande d'enquête publique : Bande de 500 m dont l'axe est constitué par le projet soumis à l'enquête publique.

Barreau : Infrastructure linéaire courte assurant la liaison entre deux autres infrastructures de transport.

Base maintenance : Cette installation fait partie des équipements ferroviaires nécessaires à l'exploitation de l'infrastructure. Elle permet notamment de réparer, entretenir et remplacer des éléments de rails, de caténaires ou de signalisation endommagés.

Base travaux : Cette installation fait partie des équipements ferroviaires nécessaires à la construction de l'infrastructure : mise en œuvre des installations ferroviaires (ballast, traverses, rails, caténaires, signalisation…). Ses emprises sont temporaires et ne sont nécessaires que pendant la phase des travaux (4 ans environ). La taille moyenne d'une base travaux est de 30 à 40 ha. Elle est, si cela est possible, transformée en base maintenance après l'achèvement des travaux ; sinon les surfaces sont restituées et peuvent être consacrées à différentes utilisations : agriculture, zones d'activités économiques, activités de loisirs,…

Bassin versant : Un bassin versant ou bassin hydrographique est une portion de territoire délimitée par des lignes de crête, dont les eaux alimentent un exutoire commun : cours d'eau ou lac. La ligne séparant deux bassins versants adjacents est une ligne de partage des eaux. Chaque bassin versant se subdivise en un certain nombre de bassins élémentaires correspondant à la surface d'alimentation des affluents se jetant dans le cours d'eau principal.

Benthos : Désigne l'ensemble des organismes vivant dans, sur et à proximité des fonds océaniques ou lacustres.

Berge : La berge matérialise la partie hors d'eau de la rive ; elle est caractérisée par sa forme (berge en pente douce, berge abrupte,...), sa composition (sableuse, rocheuse, ,...), sa végétation,...

Biodiversité : Terme synonyme de « diversité biologique », c'est-à-dire « diversité du monde vivant ». Classiquement on distingue trois niveaux de biodiversité : la diversité écosystémique (diversité des milieux et biotopes), la diversité spécifique (diversité des espèces vivantes) et la diversité intraspécifique (diversité génétique au sein d'une même espèce) ; le maintien de la biodiversité est l'un des défis majeurs de notre civilisation.

Biogéographie : Étude de la répartition géographique des espèces vivantes.

Biotope : Aire géographique, souvent de petite dimension, offrant des conditions de milieux favorables au développement d'une communauté vivante plus ou moins diversifiée.

BM : Base de Maintenance

BRGM : Bureau de Recherche Géologique et Minière

Brunisol : Sol des régions tempérées, à dominante brune due à une altération des minéraux primaires par une faible acidité.

C

CA : Chambre d'Agriculture

Cadencement : Organisation des circulations de trains de manière à ce qu'elles aient lieu à intervalles réguliers et répétitifs, avec le même schéma de desserte (arrêts, fréquences, temps de parcours).

Cadre : Ouvrage de franchissement de section rectangulaire en béton armé.

Caduc(que) : Organe à durée de vie inférieure à un an et se détachant spontanément à maturité : en particulier les feuilles caduques.

Caducifolié : Végétal à feuilles caduques, c'est-à-dire, à feuilles non persistantes. Ce type d'arbre perd ses feuilles lors de la saison hivernale.

CAL : Collège des Acteurs Locaux

Calcicole - calciphile : Se dit d'une plante ou d'un groupement végétal qui se rencontre préférentiellement sur des sols riches en calcium ; par extension, se dit de ces conditions elles-mêmes.

Capacité : Nombre maximum de trains qu'il est possible de faire circuler sur une ligne, ou d'accueillir en gare, au cours d'une période donnée, en fonction des caractéristiques de l'infrastructure.

Capacités hydrodynamiques : Comportement physique d'un cours d'eau par rapport à son environnement (berges, piles de ponts, seuils…).

Captage : Ensemble des installations permettant de recueillir les eaux d'une source ou d'une nappe.

Cariçaie : Formation végétale de milieu humide dominée par des laîches (genre scientifique : Carex).

Caténaire : Dispositif aérien d'alimentation électrique des trains constitué d'un câble porteur et d'un fil de contact suspendus par des supports régulièrement espacés.

CBNMP : Conservatoire Botanique National de Midi-Pyrénées

CBSA : Conservatoire Botanique Sud-Atlantique

CCI : Chambre de Commerce et d'Industrie

CCIR : Chambre de Commerce et d'Industrie Régionale

CdC : Communauté de Communes

CDCI : Commission Départementale de la Coopération Intercommunale

CDT : Comité Départemental du Tourisme

Central Sous-Station (CSS) : Comme les postes de commande à distance pour la signalisation, le poste de central sous-station permet de prendre les commandes sur l'alimentation électrique de la ligne par les sous-stations à distance.

CET : Centre d'Enfouissement Technique

CETE : Centre d'Études Techniques de l'Équipement

CGDD : Commissariat Général au Développement Durable

CGEDD : Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable

Chemin de Grande Randonnée (GR) : Itinéraires conçus et homologués par la Fédération Française de la Randonnée Pédestre, qui permettent de traverser en randonnée itinérante une région, un massif ou des pays entiers. Ils sont balisés par deux rectangles superposés, de couleur blanche et rouge, et portent un numéro.

Chemin de Petite Randonnée (PR) : Itinéraires en boucle ou en aller-retour, d'une durée inférieure à une journée de marche. Ils sont balisés avec un rectangle jaune et portent un nom. Compte tenu de la multiplication des itinéraires de promenade et de randonnée, la Fédération Française de la Randonnée Pédestre agrée un certain nombre de ces itinéraires en fonction de critères de qualité.

Chiroptères : Ordre des chauves-souris.

CHSCT : Comité d'Hygiène et Sécurité des Conditions de Travail

CIA : Consultation Inter-Administrative

CIADT : Comité Interministériel d'Aménagement et de Développement du Territoire

CITES : Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora (Convention sur le commerce international des espèces de faune et flore sauvages menacées d'extinction)

CLE : Commission Locale de l'Eau

Climax : Stade terminal théorique de tout écosystème évoluant spontanément ; le climax est fonction des facteurs physiques, essentiellement du climat et du sol.

CNDP : Commission Nationale du Débat Public

CNPN : Conseil National de la Protection de la Nature

Code de bonnes pratiques : Le code de bonnes pratiques sylvicoles (article L.222-6 du code forestier) correspond à un règlement local auquel les propriétaires forestiers adhèrent. Il est établi par le Centre Régional de la Propriété Forestière pour chaque région naturelle ou par groupes de régions naturelles. ll comprend des recommandations essentielles conformes à une gestion durable. Il prend en compte les usages locaux. Il porte sur la conduite des grands types de peuplements et sur les conditions que doit remplir une parcelle forestière pour que sa gestion durable soit possible.

COFP : Coût d'Opportunité des Fonds Publics

Coléoptères  : Ordre d'insectes comprenant notamment les scarabées, les coccinelles et les hannetons.

Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) : Service de l'administration centrale du Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie

Commission Nationale du Débat Public (CNDP) : Autorité administrative indépendante dont le rôle est régi par la loi du 27 février 2002. La CNDP est chargée de « veiller au respect de la participation du public au processus d'élaboration des projets d'aménagement ou d'équipement d'intérêt national, dès lors qu'ils présentent de forts enjeux socioéconomiques ou ont des impacts significatifs sur l'environnement ou l'aménagement du territoire ».

Concertation : Échange entre différents acteurs concernés par le projet, destiné à partager des informations et des idées en vue de progresser ou d'enrichir le projet. La concertation porte un objectif de partage et de production en commun.

Cône visuel : Paysage observable depuis un point et dans une direction donnés.

Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable (CGEDD) : Issu de la fusion du conseil général des ponts et chaussées et du service de l'inspection générale de l'environnement. Exerce une mission de conseil et d'expertise auprès des Ministres et des pouvoirs publics.
L'autorité environnementale (AE) du CGEDD a été créée pour rendre des avis sur la qualité des évaluations environnementales des plans, programmes et projets et sur les mesures de gestion visant à éviter, atténuer ou compenser les impacts.

Consultation : Consiste à recueillir l'avis des acteurs d'un territoire et du public sur une question donnée. Il s'agit d'informer, de susciter l'expression écrite, d'un point de vue ou d'une position.

Contrat de rivière : Il se traduit par un programme quinquennal d'actions (lutte contre la pollution domestique, gestion de la ressource en eau, restauration des milieux, animation...) contractualisées entre un porteur de projet (Conseil général, syndicat mixte, Établissement Public Territorial de Bassin, syndicat intercommunal d'aménagement, communauté de communes) et des financeurs (Département, Région, État, Europe, Agence de l'Eau), à l'échelle d'un territoire hydrographique pertinent (2 000 à 3 000 km) (source : Agence de l'eau Adour Garonne).

Corridor : Relie divers îlots d'un paysage naturel. Il existe des corridors linéaires (haies), habités par des espèces animales et végétales de lisières et des corridors en bande plus larges et renfermant des espèces de milieux intérieurs.

Cortège floristique : Ensemble des espèces végétales d'une station, d'un site, d'une région géographique... suivant le contexte.

COS : Coefficient d'Occupation des Sols

Coupe sylvicole : Toute opération volontaire visant à exploiter les réserves forestières d'un espace boisé. La coupe, contrairement au défrichement, n'a pas pour effet de supprimer la vocation forestière des parcelles concernées.

Courbes isophones : Courbes représentant les mêmes niveaux de contribution sonore d'un projet ou d'un équipement.

COV : Composé Organique Volatil

Covisibilité : Désigne la mise en relation visuelle de deux éléments par un même regard ; l'un des éléments étant visible à partir de l'autre, ou les deux pouvant être embrassés par un même regard.

CPDP : Commission Particulière du Débat Public

Craste : Désigne, dans les Landes de Gascogne, un fossé de drainage, généralement creusé dans le sable, aménagé pour assainir la lande humide. La craste facilite l'écoulement des eaux et rend possible la mise en culture du pin maritime.

CREN : Conservatoire Régional des Espaces Naturels

Croupe : Haut d'une montagne qui se prolonge et qui ne présente pas d'à-pic.

CRPF : Centre Régional de la Propriété Forestière

Crue centennale : Crue dont la probabilité d'apparition du débit sur une année est de 1 sur 100.

CSS : Central de Sous-Station

CUB : Communauté Urbaine de Bordeaux

Culée : Élément statique et massif en béton ou en métal, destiné à recevoir l'extrémité d'un tablier d'un ouvrage d'art (pont ou viaduc).

Cultivar : Variété de plante (arbres compris) obtenue en culture, généralement par sélection, pour ses caractéristiques réputées uniques : qualités esthétiques, techniques, de vitesse de croissance, d'adaptation à un biotope ou de résistance à certaines maladies (exemple : la plupart des peupliers cultivés en France sont des cultivars).

Culture sous contrat : Par l'expression « culture sous contrat » ou « agriculture contractuelle », on entend la production agricole réglementée par un accord entre un acheteur et un producteur qui établit les conditions relatives à la production et à la commercialisation d'un ou plusieurs produits agricoles. En général, l'agriculteur accepte de fournir certaines quantités d'un produit agricole donné qui doit répondre aux normes de qualité établies par l'acheteur et qui doivent être prêtes à une date fixée par l'acheteur. En contrepartie l'acheteur s'engage à acheter le produit et dans certains cas à soutenir la production en fournissant par exemple des intrants (semences, alimentation des animaux…), l'aménagement du terrain et des avis techniques.

CUTM : Communauté Urbaine de Toulouse Métropole

D

Dalot : Petit ouvrage sous une infrastructure de transports (route, voie ferrée) pour assurer l'écoulement des eaux ou le passage d'animaux (petite faune).

dB : Décibel (Unité de mesure du niveau de bruit)

dB(A) : Décibel Pondéré (A)

DCE : Directive Cadre sur l'Eau

DCIF : Dossier de Cohérence Intermodale Ferroviaire

DCIF : Dossier de cohérence intermodale et ferroviaire

DDRM : Dossier Départemental des Risques Majeurs

DDT : Direction Départementale des Territoires

DDTM : Direction Départementale des Territoires et de la Mer

Déblai : Il s'agit de creuser le relief pour y insérer le projet lorsque celui-ci se situe sous le niveau du terrain naturel. C'est notamment le cas lorsque le projet traverse un relief collinaire.

Décibel (A) (dB(A)) : Unité de référence d'acoustique utilisée après application d'un filtre, caractéristique des particularités fréquentielles de l'oreille humaine, dénommé (A).

Déclaration d'utilité publique (DUP) : Acte administratif représentant la phase préliminaire d'une opération foncière projetée par une personne publique. La DUP permet d'acquérir, au besoin par voie d'expropriation, les terrains d'emprise nécessaires au projet.

Défrichement : Toute opération volontaire, encadrée par une procédure réglementaire, visant à supprimer un espace boisé et à mettre fin à sa vocation forestière.

Délaissé : Les délaissés correspondent à des surfaces recoupées par une infrastructure linéaire nouvelle ou enclavées entre deux infrastructures linéaires, qui sont de fait rendues difficiles d'accès et donc peu exploitables aisément.

Desserte : Service ferroviaire caractérisé par le nombre et la nature des arrêts dont bénéficie un site.

Dévalaison : Action pour un poisson migrateur de descendre un cours d'eau pour une étape de son cycle biologique.

Développement durable : C'est un modèle de développement qui permet de répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs.
La finalité du développement durable est de trouver un équilibre cohérent et viable à long terme entre les trois enjeux des activités humaines : économique, social et environnemental. S'y ajoute la gouvernance, enjeu transversal qui consiste à faire participer tous les acteurs (citoyens, entreprises, associations, élus...) au processus de décision.

Dévers : Relèvement transversal d'une voie ferrée. Il dépend donc de la vitesse et du rayon de la courbe. Il s'exprime par la différence de hauteur (en mm) entre le rail extérieur et le rail intérieur de la courbe.

DFCI : Défense de la Forêt Contre les Incendies

DICRIM : Dossier d'Information Communal sur les RIsques Majeurs

Directive Habitats : Directive 92/43/CEE du Conseil européen du 21 mai 1992 concernant la conservation des habitats naturels, ainsi que de la faune et de la flore sauvage. Elle prévoit la constitution d'un réseau de sites (le réseau Natura 2000) abritant les habitats naturels et les habitats d'espèces de faune et de flore sauvage d'intérêt communautaire.
Elle comprend notamment une annexe I (habitats naturels), une annexe Il (espèces animales et végétales) pour lesquels les Etats Membres doivent désigner des Zones Spéciales de Conservation (ZSC), une annexe Ill relative aux critères de sélection des sites et une annexe IV qui indique la liste des espèces animales et végétales qui nécessitent une protection stricte.

Directive Oiseaux : Directive 2009/147/CE du Parlement européen et du Conseil européen du 30 novembre 2009 concernant la conservation des oiseaux sauvages en Europe. Elle a pour objet la protection, la gestion et la régulation de ces espèces et en règlemente l'exploitation. Les États membres classent notamment en Zones de Protection Spéciale (ZPS) les territoires les plus appropriés en nombre et en superficie à la conservation de ces dernières. L'annexe I mentionne les espèces qui font l'objet de mesures de conservation spéciale concernant leur habitat, afin d'assurer leur survie et leur reproduction (espèces les plus menacées) ; l'annexe Il fixe la liste des espèces chassables dans le cadre de la législation nationale.

DOCOB : DOCument d'OBjectifs (d'un site Natura 2000)

DOCOB : Le DOCument d'OBjectifs est un document de diagnostic et d'orientation pour la gestion des sites Natura 2000. Il fixe des objectifs de protection de la nature conformément à des textes dont la protection et la gestion des milieux naturels sont les fonctions principales.
Il peut proposer des objectifs destinés à assurer la « sauvegarde des activités économiques, sociales et culturelles qui s'exercent sur un site » conformément à l'esprit de la directive « Habitats faune flore » - et seulement en ce sens - qui précise que certaines activités humaines sont nécessaires à la conservation de la biodiversité.

Document d'aménagement : Le document d'aménagement au sens de l'article L.212 -1 du Code Forestier, concerne les forêts soumises au régime forestier (L.211-1) c'est-à-dire, les bois et forêts qui appartiennent à l'État et les bois et forêts susceptibles d'aménagement, d'exploitation régulière ou de reconstitution qui appartiennent aux collectivités ou personnes morales suivantes : Régions, Départements, Communes ou leurs groupements, établissements publics, établissements d'utilité publique.

Dolomie : Roche sédimentaire carbonatée composée d'au moins 50 % de dolomite.

Dolomite : Minéral formé de carbonate de calcium et de magnésium de formule chimique CaMg(C03)2 avec des traces de Fer ; Manganèse, Monoxyde de carbone ; Plomb ; Zinc. On dit d'une roche qu'elle est dolomitisée lorsqu'elle subit une transformation en dolomie, par augmentation du taux de calcaire.

DRAC : Direction Régionale des Affaires Culturelles

Drainage : Opération qui consiste à favoriser artificiellement l'évacuation de l'eau d'un sol.

DREAL : Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement

DUP : Déclaration d'Utilité Publique

Duplex : Rame de train à grande vitesse à deux niveaux.

Durée de retour : En statistique, la durée de retour définit la durée moyenne de la période durant laquelle un événement est réputé se reproduire.

Dystrophe : Relatif à des eaux peu profondes, riches en matières humiques (venant de l'humus) brunes en suspension, avec accumulation de tourbe.

E

EBC : Espace Boisé Classé

Écartement UIC : Écartement standard des rails d'une voie ferrée défini par l'Union Internationale des Chemins de fer, égal à 1 435 mm. C'est l'écartement adopté en France et au niveau européen. En Espagne, l'écartement des voies est de 1 668 mm, mais un plan de mise à écartement UIC des lignes structurantes du réseau ferré existant est en cours. Toutes les lignes à grande vitesse espagnoles sont à l'écartement UIC de 1 435 mm.

Écologie (d'une espèce) : Rapports d'une espèce avec son milieu ; ensemble des conditions préférentielles de ce milieu au sein desquelles se rencontre cette espèce (biologie d'une espèce).

Écologie (sens général) : Science étudiant les relations des êtres vivants avec leur environnement et des êtres vivants entre eux. D'une manière générale, une approche écologique est celle qui vise à saisir le fonctionnement du monde vivant.

Écosystème : Terme désignant l'ensemble des éléments vivants et non vivants qui constituent un milieu naturel et interagissent les uns avec les autres.

Écotype : A l'intérieur d'une espèce, ensemble de populations différenciées par la sélection naturelle exercée par un ou plusieurs facteurs écologiques (exemple : écotype aquatique d'une plante amphibie).

Édaphique : Qui concerne les relations sol/plante.

EDF : Électricité De France

Effet (étude d'impact) : Décrit une conséquence d'un projet sur l'environnement, indépendamment du territoire affecté. Les termes « effet » et « impact » sont souvent utilisés indifféremment pour désigner cette conséquence.

Effet de coupure (agriculture / sylviculture) : L'effet de coupure est dû à la traversée par une infrastructure d'un îlot d'exploitation. les exploitations et empêche les relations entre les deux parties situées de part et d'autre de l'infrastructure : isolement du siège d'exploitation, difficultés de circulation des engins d'exploitation et du bétail.

Effet de coupure (paysage) : Modification du paysage par création d'un élément faisant obstacle au regard dans le paysage.

Effet de sillon : Création d'une ligne plus ou moins large dans l'espace paysager et fortement perçue par l'observateur.

Effet de vitrine : Sensation positive et mise en valeur d'un ensemble paysager depuis un point donné et dans une direction donnée.

Effet direct : Traduit les conséquences immédiates d'un projet, dans l'espace et dans le temps.

Effet indirect : Résulte d'une relation de cause à effet, ayant à l'origine un effet direct.

Effet permanent : Conséquence persistant dans le temps.

Effet temporaire : Conséquence limitée dans le temps, soit parce qu'elle disparaît immédiatement après cessation de la cause, soit parce que son intensité s'atténue progressivement jusqu'à disparaître.

Élément paysager : Composant qui participe à la structure du paysage.

Embâcle : Ensemble d'objets qui s'amoncellent dans le lit d'un cours d'eau et constituent un obstacle à l'écoulement des eaux, allant jusqu'à former un bouchon (branches, troncs et détritus divers) empêchant le bon écoulement des eaux.

Emplacement réservé (ER) : L'article L.123-1 du Code de l'urbanisme prévoit que des « emplacements réservés » peuvent être institués dans les PLU pour la création de voies et ouvrages publics, d'installations d'intérêt général ou d'espaces verts. Les terrains situés dans ces ER font l'objet de sujétions particulières qui se substituent provisoirement à celles résultant du règlement de la zone dans laquelle ils se trouvent. Ces sujétions permettent de garantir la disponibilité des terrains et jouent donc un rôle de mesures conservatoires. Ainsi, l'inscription d'un terrain en emplacement réservé entraîne une interdiction de construire sur le terrain pour toute destination autre que l'équipement prévu. Le caractère temporaire de l'emplacement réservé suppose que lorsque les projets sont réalisés sur ces emplacements, les terrains sont de nouveau soumis aux règles de la zone à laquelle ils appartiennent. L'inscription d'un terrain en emplacement réservé, s'il n'implique pas de transfert de propriété, autorise néanmoins le propriétaire du terrain concerné à continuer de jouir de son bien, à le vendre, ou à mettre en demeure la collectivité d'acheter son bien.

Emprise : Surface occupée par une route ou une voie ferrée et ses dépendances, incorporées au domaine de la collectivité publique.

Endémique : Espèce qui se rencontre à l'état naturel, en une région restreinte, parfois avec seulement quelques stations ou spécimens.

Engagements de l'État : Engagements pris par l'État et le maître d'ouvrage en matière d'environnement à l'issue notamment de la procédure de Déclaration d'Utilité Publique. Ils comprennent les suites données aux observations et suggestions recueillies au cours de l'enquête publique et servent de référence à la mise au point détaillée du projet, à la mise en œuvre des diverses dispositions destinées à maîtriser ses effets sur l'environnement et au contrôle de la mise en œuvre effective des dispositions environnementales dans le cadre du bilan, après mise en service.

Enjeu environnemental : Un enjeu environnemental est la valeur prise par une fonction ou un usage, un territoire ou un milieu au regard de préoccupations écologiques, patrimoniales, paysagères, sociologiques, de qualité de la vie.

Enquête parcellaire : Enquête qui, à partir d'une détermination très précise des biens fonciers à acquérir, permet de connaître les propriétaires concernés ainsi que les locataires et tous ceux qui plus généralement peuvent prétendre à une indemnité.

ENS : Espace Naturel Sensible

Entomofaune : Partie de la faune constituée par les insectes.

Entomologie  : Science consacrée à l'étude des insectes.

Entraxe : Distance séparant les axes de deux voies ferrées voisines.

Entreprise Agricole à Responsabilité Limitée (EARL) : Société civile destinée à exercer exclusivement des activités agricoles. Le nombre d'associé est limité à 10 personnes.

EPCI : Établissement Public de Coopération Intercommunale

Épiphyte : Plante se développant sur un autre végétal, sans contact avec le sol (exemple : le gui).

EPTB : Établissement Public Territorial de Bassin

ERC : Éviter, Réduire, Compenser (doctrine)

Espace Boisé Classé (EBC) : L'article L130-1 du code de l'urbanisme définit les espaces boisés classés. Les plans locaux d'urbanisme peuvent classer comme espaces boisés classés, les bois, forêts, parcs à conserver, à protéger ou à créer, qu'ils relèvent ou non du régime forestier, enclos ou non, attenant ou non à des habitations. Ce classement peut s'appliquer également à des arbres isolés, des haies ou réseaux de haies, des plantations d'alignements. Ce classement interdit tout changement d'affectation ou tout mode d'occupation du sol de nature à compromettre la conservation, la protection ou la création des boisements.

Espace Naturel Sensible (ENS) : Terrains acquis par le Conseil général dans le cadre d'une politique de protection, de gestion et d'ouverture au public des espaces naturels sensibles, boisés ou non, afin de préserver la qualité des sites, des paysages, des milieux naturels et des champs naturels d'expansion des crues et d'assurer la sauvegarde des habitats naturels.
Une Taxe Départementale des Espaces Naturels sensibles (TDENS) peut être instituée par le Conseil général. Les terrains acquis avec le produit de cette taxe ne peuvent recevoir aucune autre destination que la protection et l'ouverture au public.
Des Zones de Préemption d'ENS (ZPENS) peuvent être créées par le Conseil général. Il dispose dans ces zones d'un droit prioritaire pour acquérir les terrains faisant l'objet d'une mutation à titre onéreux.
La politique des Espaces Naturels Sensibles est régie par les articles L.142-1 à L.142-13 et R.142-1 à R.142-19 du Code de l'Urbanisme.

Espèce : Unité fondamentale de la classification des êtres vivants, dénommée selon une norme scientifique internationale par l'association d'un nom de genre et d'un nom d'espèce (exemple : Homo sapiens).

Espèce protégée : Espèce (végétale ou animale) pour laquelle s'applique une réglementation précise pour en restreindre la destruction, la perturbation, l'utilisation, ou certaines actions la concernant. En fonction du type de réglementation (régionale, nationale, communautaire, internationale) et du groupe considéré (flore, oiseaux, insectes…), l'implication de la protection d'une espèce sur un projet d'aménagement peut être très variable, et doit être considérée au cas par cas.

Espèce remarquable : Terme général désignant de manière plus ou moins précise une espèce (végétale ou animale) de forte valeur patrimoniale.

Estacade : Pont ferroviaire (ou routier) constitué d'une succession d'ouvrages élémentaires, de structure courante et de longueur inférieure ou égale à 90 m.

Établissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) : Regroupement de communes ayant pour objet l'élaboration de projets communs de développement au sein de périmètres de solidarité. Ils sont soumis à des règles homogènes, comparables à celles des collectivités locales. Les communautés urbaines, communautés d'agglomération, communautés de communes, syndicats d'agglomération nouvelle, syndicats de communes et les syndicats mixtes sont des EPCI.

Établissement Public Territorial de Bassin (EPTB) : Acteur institutionnel de la politique de l'eau dans un bassin hydrographique, aux côtés de l'État, de l'Agence de l'eau et du Comité de bassin.

état initial : Description de l'état de l'environnement avant la réalisation du projet.

Étude d'impact : Document visant à prendre en compte les préoccupations d'environnement à l'occasion de projets publics ou privés d'aménagement et de travaux qui, par leur importance, leurs dimensions ou leurs incidences sur le milieu naturel peuvent porter atteinte à cet environnement.

Études Préliminaires (EP) : Stade d'étude, avant la conception d'un projet, au cours duquel celui-ci est défini par ses grandes caractéristiques. Plusieurs fuseaux sont généralement étudiés.

Eutrophe : Milieu riche en éléments nutritifs permettant une forte activité biologique.

Eutrophisation des cours d'eau : L'eutrophisation est une forme naturelle de pollution de certains écosystèmes aquatiques qui se produit lorsque le milieu reçoit trop de matières nutritives assimilables par les algues et que celles-ci prolifèrent. Les principaux nutriments à l'origine de ce phénomène sont le phosphore (contenu dans les phosphates) et l'azote (contenu dans l'ammonium, les nitrates, et les nitrites).

Évitement (voie d') : Voie parallèle à une voie de circulation sur laquelle on peut garer un train, pour laisser libre l'itinéraire principal.

Éviter, Réduire, Compenser (doctrine / séquence) : Démarche de conception d'un projet consistant d'abord à chercher à éviter des impacts sur l'environnement, y compris au niveau des choix fondamentaux liés au projet (nature du projet, localisation, voire opportunité), puis à réduire au maximum les impacts qui n'ont pas pu être évités, et en dernier lieu, si besoin, à compenser les impacts résiduels après évitement et réduction.

Exploitation individuelle : Activité agricole exercée par un exploitant seul ou avec les membres de sa famille. L'exploitation doit comporter des bâtiments et des moyens de production.

Exploitation : Ensemble des actions consistant à assurer le fonctionnement des services ferroviaires.

Exutoire : Toute issue par laquelle l'eau d'un cours d'eau, d'un lac, d'une nappe s'écoule par gravité. Désigne également l'ouvrage ou conduit permettant de collecter et d'évacuer des eaux usées ou issues d'une installation de traitement des eaux.

F

Faune benthique : Ensemble de la faune d'invertébrés vivant sur ou dans le fond du lac ou des rivières (mollusques, vers, larves d'insectes, etc.).

Flore : Ensemble des espèces végétales rencontrées dans un espace donné.

Flyschs : Les flyschs sont des formations rocheuses syn-orogéniques (qui se forment en même temps que les montagnes). Elles sont constituées par des successions de bancs de grès à la base de la formation, et de schistes vers le haut de la formation.

Forêt équienne : Une forêt équienne est composée d'arbres ayant moins de vingt ans d'écart entre eux.

Forêt-galerie : Désigne une forêt longue et étroite qui longe les rives d'un cours d'eau.

Formation végétale : Type de végétation défini plus par sa physionomie que sa composition floristique (exemple : prairie, roselière, friche, lande,...).

Formulaire Standard des Données (FSD) : Le FSD est un document accompagnant la décision de transmission d'un projet de site, ou l'arrêt désignant un site Natura 2000, et transmis à la Commission Européenne par chaque État membre. Il présente les données identifiant les habitats naturels et les espèces qui justifient la désignation du site.

Frayère : Secteur de cours d'eau dont les caractéristiques conviennent à une espèce de poisson pour y frayer. Ainsi les salmonidés fraient sur les radiers. La préservation des frayères est essentielle au maintien du peuplement piscicole.

Friche : Espace laissé à l'abandon, temporairement ou définitivement, à la suite de l'arrêt d'une activité agricole, portuaire, industrielle, de service, de transformation, militaire, de stockage, de transport. Une friche peut être bâtie ou non.

FSD : Formulaire Standard des Données

Fût : Partie du tronc d'un arbre comprise entre la souche et la première ramification.

Futaie : Forêt gérée de façon à produire des arbres de grande dimension au fût (partie du tronc sans branches) élevé et droit.

Futaie irrégulière : Forêt comprenant des arbres de tous les âges et de dimensions très variables.

Futaie régulière : Forêt où tous les arbres ont le même âge et quasiment les mêmes dimensions.

G

Gagnage : Lieu où le gros gibier va chercher sa nourriture.

Gaz à effet de serre (GES) : Composés chimiques contenus dans l'atmosphère qui piègent les rayons infrarouges émis par la terre. Plus ils sont abondants, plus l'atmosphère et le sol se réchauffent. Ces gaz, dont le principal est le dioxyde de carbone ou gaz carbonique (CO2), sont présents naturellement en quantité minoritaire dans l'atmosphère (moins de 1 %).

GCA : Groupe Chiroptère d'Aquitaine

GEFRA : Groupe d'études pour le jumelage des voies ferrées à grande vitesse et des routes et autoroutes

Géométrie : Forme d'une infrastructure (profil en long, profil en travers, tracé...).

Géomorphologie : Domaine de la géographie qui a pour objet la description, l'explication et l'évolution des formes du relief terrestre.

Géophyte : Forme biologique des plantes dont les organes pérennes passent la saison défavorable dans le sol.

GL : Grandes Lignes

Glacis : Vaste étendue plane légèrement inclinée due à l'érosion, et dont les dimensions sont comprises entre plusieurs hectomètres et plusieurs kilomètres.

GPSO : Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest

GR : Grande Randonnée

Gradient hydraulique : Différence de charge hydraulique entre deux points d'un aquifère par unité de distance, selon une direction donnée.

Grande faune : Espèces animales rattachées aux grands mammifères (chevreuils, sangliers…).

H

ha : Hectare

Habitat : Environnement physico-chimique et biologique dans lequel vit et se reproduit une espèce animale ou végétale.
Un habitat au sens de la Directive Européenne « Habitats » est un ensemble indissociable comprenant :

  • une faune, avec des espèces ayant tout ou partie de leurs diverses activités vitales sur l'espace considéré, une végétation ;
  • des conditions externes (conditions climatiques, géologiques et hydrauliques).
On distingue :
  • l'habitat naturel : milieu naturel ou semi-naturel, dans lequel vit une espèce ou un groupe d'espèces animales et végétales ;
  • l'habitat d'espèce : milieu où vit l'espèce considérée au moins à l'un des stades de son cycle biologique.
Haie arbustive / massif arbustif : Plantations ne comprenant qu'une strate arbustive dont la hauteur est de 2 à 5 mètres. La haie arbustive est une plantation linéaire tandis que le massif arbustif est une plantation surfacique.

Haie haute ou haie arborée : Formation végétale qui s'apparente à une haie bocagère. Elle comprend à la fois une strate arbustive et une strate arborée, composée d'arbres hautes tiges ou de cépées (arbre ou arbuste à tronc ramifié en plusieurs tiges à la base). Sa hauteur va de 5 à 15 mètres selon les essences choisies. Plantée sur 2 à 3 rangs, elle fait office de filtre visuel.

Halophile ou halophyte : Se dit d'une plante ou d'un groupement végétal qui croît exclusivement ou préférentiellement sur des sols contenant des chlorures, en particulier le sel (NaCl).

Halte ferroviaire : Point d'arrêt ferroviaire dépourvu de bâtiment voyageurs et de présence permanente de personnel.

Halte SRGV : Halte ferroviaire dédiée aux services régionaux voyageurs à grande vitesse.

Héliophile : Se dit d'une plante ou d'un groupement végétal qui ne peut se développer complètement qu'en pleine lumière ; par extension, se dit de ces conditions elles-mêmes.

Hélophyte : Forme biologique des plantes enracinées dans la vase, dont les organes pérennes (bourgeons d'hiver) passent une saison submergés, mais dont les parties supérieures sont aériennes.

Herbacé : Qui a la consistance souple et tendre de l'herbe.

Histosol : Sol très riche en matière organique.

HLM : Habitation à Loyer Modéré

Humus : Matière organique provenant de la décomposition de débris végétaux.

Hydrogéologie : Branche de la géologie spécialisée dans l'étude des eaux du sous-sol.

Hydrométrie : Science qui étudie les écoulements de l'eau.

Hydromorphe (sol) : Sol subissant un engorgement par l'eau temporaire ou permanent.

Hydrophyte : Forme biologique des plantes qui vivent immergées dans l'eau (les bourgeons dormants et les feuilles sont dans l'eau) une bonne partie de l'année voire toute l'année.

Hygrophile : Se dit d'une plante ou d'un groupement végétal ayant besoin de fortes quantités d'eau tout au long de son développement et croissant en conditions très humides (sol inondé en permanence) ; par extension, se dit de ces conditions elles-mêmes

I

IBD : Indice Biologique Diatomées

IBGN : Indice Biologique Général Normalisé

IBMR : Indice Biologique Macrophytique en Rivière

lchtyofaune : Ensemble des poissons vivants dans un espace géographique ou un habitat déterminé.

ICPE : Installation Classée pour la Protection de l'Environnement

IGP : Indication Géographique Protégée

Impact : Effet causé sur un élément de l'environnement par un aménagement ou les travaux nécessaires à cet aménagement. Un impact peut être positif ou négatif, direct ou indirect, temporaire ou permanent. Un impact négatif peut être soit supprimé, soit réduit par la mise en place d'une ou des mesures appropriées. Il peut également, en cas d'impossibilité à le réduire, être compensé au moyen d'une ou des mesures compensatoires.

Impact (étude d'impact) : Croisement entre un effet et la sensibilité du territoire ou la composante de l'environnement touchée par un projet. Les termes « effet » et « impact » sont souvent utilisés indifféremment pour nommer les conséquences d'un projet sur l'environnement.

Impact brut : Impact existant avant la réalisation des mesures en faveur de l'environnement.

Impact résiduel : Impact subsistant après réalisation des mesures en faveur de l'environnement.

Indice Biologique Diatomées (IBD) : Calculé à partir de l'étude des communautés de diatomées (algues microscopiques pourvues d'un squelette en silice), cet indice permet l'évaluation de la qualité générale de l'eau de tous les cours d'eau.

Indice Biologique Général Normalisé (IBGN) : Permet l'évaluation de la qualité de l'eau (matières organiques essentiellement) et des habitats des petits cours d'eau peu profonds. Il s'agit de l'étude du peuplement d'invertébrés aquatiques (larves d'insectes, mollusques, vers, crustacés, de taille supérieure à 0,5 mm).

Indice Biologique Macrophytique en Rivière (IBMR) : Outil d'analyse permettant de déterminer le statut trophique (richesse en éléments minéraux) des rivières.

Indice Poisson Rivière (IPR) : L'Indice Poisson Rivière consiste à mesurer l'écart entre la composition du peuplement de poissons sur une station donnée, observée à partir d'un échantillonnage par pêche électrique (utilise dans l'eau un courant électrique de faible intensité qui étourdit les poissons et permet leur capture), et la composition du peuplement de poissons attendue en situation de référence, c'est-à-dire dans des conditions pas ou très peu modifiées par l'homme.

Infrastructure : Dans le domaine ferroviaire, ensemble des aménagements et des installations fixes constituant une ligne ferroviaire.

INRAP : Institut National de Recherches Archéologiques Préventives

INRETS : Institut National de REcherche sur les Transports et leur Sécurité (devenu depuis 2011, l'IFSTTAR - Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l'Aménagement et des Réseaux - par fusion avec le Laboratoire Central des Ponts et Chaussées).

INSEE : Institut National de la Statistique et des Études Économiques

Installation Classée pour la Protection de l'Environnement (ICPE) : Une Installation Classée pour la Protection de l'Environnement (ICPE) est un équipement susceptible de provoquer des pollutions ou nuisances, notamment vis-à-vis de la sécurité et de la santé des riverains. Les ICPE sont régies par le code de l'environnement.
La nomenclature des ICPE (article R. 511-9 du code de l'environnement), permet de préciser le régime auquel est soumise l'installation, selon son activité, l'usage de substances dangereuses et l'importance des risques possibles. On distingue les régimes de classement suivants :

  • le régime de déclaration (D) concerne les activités les moins polluantes et les moins dangereuses. L'installation doit être déclarée au préfet avant sa mise en service et doit respecter des prescriptions nationales ;
  • le régime de déclaration avec contrôle (DC) correspond au régime de déclaration, mais avec un contrôle périodique effectué par un organisme agréé ;
  • le régime d'enregistrement (E) est un régime intermédiaire d'autorisation simplifiée ;
  • le régime d'autorisation (A) concerne les installations présentant les risques les plus importants. Les établissements concernés doivent faire d'objet d'une autorisation du Préfet et d'une étude de danger et d'impact ;
  • le régime d'autorisation avec servitudes (AS) correspond approximativement aux installations « Seveso seuil haut ». La démarche est identique à l'autorisation, mais des servitudes sont prévues afin d'éviter l'installation de tiers à proximité des activités à risque.
Interconnexion : Dans le domaine ferroviaire, ligne dont le rôle est d'assurer la jonction entre des parties du réseau éloignées et non connectées entre elles.

Intermodalité : Utilisation successive de plusieurs modes de transports sur un même trajet.

Interopérabilité : L'interopérabilité ferroviaire désigne la possibilité de faire circuler sans entrave des trains sur des réseaux ferroviaires différents, notamment le long d'un itinéraire international.

Invasive (espèce/plante) : Espèce végétale ou animale exotique, apportée volontairement ou non par l'homme, n'appartenant pas à la flore ou à la faune naturelle du territoire considéré, et devenant par son développement important un agent de perturbation nuisible à la biodiversité autochtone des écosystèmes naturels ou semi-naturels parmi lesquels elle s'est établie.

IPR : Indice Poisson Rivière

Isophone : Courbe de niveau sonore égal.

Isopièze : Courbe joignant les points où une nappe aquifère est à la même altitude.

IT : Instruction Technique

ITE : Installation Terminale Embranchée

J

JO : Journal Officiel

JOB : Jour Ouvrable de Base
Jour défini hors des jours de pointe de trafic. Il correspond à la desserte offerte les mardis, mercredis et jeudis.

K

Karst : Structures géologiques qui présentent pour la plupart un paysage tourmenté, un réseau hydrographique essentiellement souterrain et un sous-sol creusé de nombreuses cavités : reliefs ruiniformes, pertes et résurgences de cours d'eau, grottes et gouffres.

km : Kilomètre

kV : KiloVolt

L

LAeq : Niveau Acoustique équivalent

LAeq ou niveau acoustique équivalent : Moyenne des niveaux de bruit mesurés sur une période donnée.

Lagune : Dépression du sol circulaire de taille et de profondeur variable alimentée par la nappe phréatique et caractéristique du paysage des Landes de Gascogne.

Laie / layon : Chemin herbeux tracé dans un boisement

Lande : Formation végétale caractérisée par la dominance d'arbrisseaux (exemple : lande à bruyères, lande à ajoncs...).

LDEN : Niveau sonore jour/soir/nuit exprimé en décibel

LEMA : Loi sur l'Eau et les Milieux Aquatiques

Lépidoptères : Ordre d'insectes des papillons.

Lessivé (sol) : Sol dont l'argile libre ainsi que les minéraux associés et le fer ont été entraînés par l'eau vers le bas (en profondeur ou en bas de pente).

Leucogranite : Granite contenant de la muscovite et riche en alumine.

LGV : Ligne à Grande Vitesse

LIA : Liaison Intergares d'Agen

Ligne à grande vitesse (LGV) : Ligne ferroviaire dont les caractéristiques techniques permettent la circulation de trains aptes à la grande vitesse (TAGV), à des vitesses maximales élevées (au-delà de 250 km/h généralement) et avec une signalisation adaptée (différente de celle d'une ligne classique).

Ligne classique : Ligne ferroviaire qui n'est pas une ligne à grande vitesse.

Ligneux : Formé de bois ou ayant la consistance du bois.

LIM : Liaison Intergares de Mont-de-Marsan

Lisière : Bord, limite, zone d'interface entre deux espaces naturels de nature différente, par exemple, un milieu ouvert agricole et une zone boisée.

Lit majeur : Partie d'une plaine alluviale hors d'eau en régime normal mais inondable en période de crue.

Lit mineur : Creux naturel occupé par le cours d'eau en période de basses eaux (à la différence du lit majeur, correspondant au débordement en cas de crue).

Loi d'Orientation des Transports Intérieurs du 30 décembre 1982 (LOTI) : Loi qui fixe le cadre d'intervention de l'État, vise à organiser les transports et à en réglementer les conditions d'exécution.

Longs Rails Soudés (LRS)  : Rail continu posé sur plusieurs dizaines de kilomètres sans joint de dilatation.

LPO : Ligue pour la Protection des Oiseaux

LRS : Long Rail Soudé

M

m : Mètre

Macrophyte : Végétal de grande taille peuplant les écosystèmes aquatiques, tels que les nénuphars ou les roseaux.

Mail urbain : Large voie plantée d'arbres en zone urbaine, souvent réservée aux piétons.

Maintenance : Ensemble des actions nécessaires pour garantir le bon état et le fonctionnement correct d'une installation.

Maître d'œuvre : Personne physique ou morale qui conçoit et réalise une partie des travaux pour le compte du maître d'ouvrage. Le maître d'œuvre apporte une réponse technique, économique et architecturale, au programme défini par le maître d'ouvrage.

Maître d'ouvrage : Personne morale pour le compte de laquelle l'ouvrage est construit. Pour un établissement public, en tant que responsable principal de l'ouvrage, il remplit une fonction d'intérêt général dont il ne peut se démettre.

Masse d'eau : Portion de cours d'eau, de canal, d'aquifère, de plan d'eau ou de zone côtière homogène. Pour les cours d'eau la délimitation des masses d'eau est basée principalement sur la taille du cours d'eau et la notion d'hydro-écorégion. Une masse d'eau souterraine est un volume distinct d'eau souterraine à l'intérieur d'un ou de plusieurs aquifères. (Source : Agence de l'eau Adour Garonne).

Massif buissonnant : Plantation surfacique de plantes buissonnantes ou couvre-sol ; sa hauteur n'excède pas un mètre.

Matériaux détritiques : Eléments solides qui proviennent de l'érosion de roches et de sols préexistants, dont les fragments ont été transportés jusqu'à un lieu de dépôt.

MEDDE : Ministère de l'écologie, du Développement Durable et de l'énergie

Mégaphorbiaie : Formation végétale de hautes plantes herbacées se développant sur des sols humides et riches.

MégaWatt crête (MWc) : Puissance électrique équivalant à 1000 000 Watts en crête. Le Watt crête est l'unité utilisée pour définir la puissance maximale de production photovoltaïque d'un module par une température de 25 °C sous un rayonnement solaire de 1 kW/m.

Mérimée (base) : Base de données, riche d'environ 160 000 notices, recensant le patrimoine monumental français dans toute sa diversité : architecture religieuse, domestique, agricole, scolaire, militaire et industrielle. Le domaine « Monuments Historiques » met à disposition des notices réalisées à partir des mesures de protection au titre de la loi sur les Monuments Historiques de 1913.

Merlon (acoustique) : Modelé de terre, érigé le long d'une infrastructure, créant un obstacle physique à la propagation du bruit, entre l'infrastructure et des bâtis à protéger des émissions sonores.

Merlon (paysager) : Modelé de terre permettant de créer une animation paysagère et masquant un élément « incident » dans le paysage.

MES : Matières En Suspension

Messicole : Espèce végétale annuelle dont le milieu de vie préférentiel est un champ de céréales.

Mesure compensatoire : Une mesure compensatoire a pour objet d'apporter une contrepartie à un impact résiduel négatif d'un projet qui n'a pu être évité ou suffisamment réduit. Elle est conçue de manière à produire un impact qui présente un caractère pérenne et est mise en œuvre en priorité à proximité fonctionnelle du site impacté. Elle doit permettre de maintenir, voire améliorer la qualité environnementale des milieux concernés.

Micro-paysage : Espace présentant une particularité sur une étendue géographique restreinte.

MISE : Mission InterServices de l'Eau

Mixte (boisement) : Boisement composé d'un mélange de feuillus et de résineux.

MNHN : Muséum National d'Histoire Naturelle

Modelé de terre : Stockage définitif de terres sur un site, qui font l'objet d'un nivellement pour leur intégration, puis d'un enherbement, ou d'un boisement, ou d'une restitution à l'agriculture.

Modelé paysager : Déplacement ou apport de terres avec un nivellement spécifique permettant de masquer un élément « incident » dans le paysage ou d'améliorer son intégration.

Molinie : Nom commun désignant diverses plantes des sols humides. Ce sont des espèces de la famille des Poaceae.

Monument historique : Immeuble ou objet mobilier recevant un statut juridique particulier destiné à le protéger, du fait de son intérêt historique, artistique, architectural mais aussi technique ou scientifique. Les monuments historiques peuvent être « classés » ou « inscrits » :
les monuments historiques classés sont les immeubles dont la conservation présente, au point de vue de l'histoire ou de l'art, un intérêt public ;
les monuments inscrits sont les immeubles ou parties d'immeubles publics ou privés qui, sans justifier une demande de classement immédiat au titre des monuments historiques, présentent un intérêt d'histoire ou d'art suffisant pour en rendre désirable la préservation.

Mosaïque : Ensemble de communautés végétales, de peuplements et de sols différents, coexistant en un lieu donné et étroitement imbriqués.

Multimodalité : Caractéristique d'un pôle ou d'un site de transport dans lequel plusieurs offres de nature différente sont disponibles (train, automobile, avion, bateau...), qu'elles soient utilisées successivement (voir aussi Intermodalité) ou alternativement.

MWc : MégaWatt crête

N

Natura 2000 : Ensemble de sites naturels européens, terrestres et marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats. Le réseau Natura 2000 concilie préservation de la nature et préoccupations socio-économiques. En France, le réseau Natura 2000 comprend 1 753 sites, constitués de Zones de Protection Spéciale (ZPS) désignées au titre de la directive 2009/147/CE du Parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009, concernant la conservation des oiseaux sauvages, et de Zones Spéciales de Conservation (ZSC), désignées au titre de la directive 92/43/CEE du Conseil du 21 mai 1992 concernant la conservation des habitats naturels, ainsi que de la faune et de la flore sauvages.

Neutrophile : Se dit d'une plante ou d'un groupement végétal croissant préférentiellement dans des milieux de pH neutres (ni acides, ni basiques) ; par extension, se dit de ces conditions elles-mêmes.

NGF : Nivellement Général de la France

Nitrophile : Se dit d'une plante ou d'un groupement végétal croissant sur des sols riches en composés azotés ; par extension, se dit de ces conditions elles-mêmes.

Nivellement Général de la France (NGF) : Permet de caractériser l'altitude d'un point géographique sur le territoire français, par rapport à la référence de l'altitude 0 m à Marseille.

NPHE : Niveau des Plus Hautes Eaux

O

OAC : Ouvrage d'Art Courant

OANC : Ouvrage d'Art Non Courant

OH : Ouvrage Hydraulique

Oligotrophe : Milieu très pauvre en éléments nutritifs et ne permettant qu'une activité biologique réduite.

OMS : Organisation Mondiale de la Santé

ONCFS : Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

ONEMA : Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques

ONF : Office National des Forêts

Orthophotoplans : Photographies aériennes qui ont été traitées pour éliminer les déformations dues aux reliefs et à la perspective.

Orthoptères : Ordre d'insectes à élytres mous, et à ailes postérieures pliées dans le sens de la longueur (sauterelles, grillons, etc.).

Ouvrage d'art : Construction entraînée par l'établissement d'une infrastructure routière, ferroviaire ou fluviale (ponts, tunnels) pour le franchissement d'une autre infrastructure ou d'un obstacle naturel (cours d'eau, vallée), ou dispositif de protection contre l'action de la terre ou de l'eau (murs, tranchée couverte, digue).

Ouvrage d'art courant (OAC) : Catégorie d'ouvrage de franchissement de longueur réduite, appelé pont ou portique, comprenant les ponts-rail (ouvrage supportant une voie ferrée) et les ponts-routes (ouvrage routier passant au-dessus d'une voie ferrée).

Ouvrage d'art non courant (OANC) : Catégorie d'ouvrage de franchissement de type viaduc, dont la longueur totale dépasse 90 m ou dont les portées sont supérieures à 30 m environ.

Ouvrage hydraulique (OH) : Construction permettant le franchissement d'un cours d'eau ; il peut s'agir de buse pour les franchissements de petite dimension, ou de cadre ou dalot pour les franchissements plus importants.

P

PADD : Projet d'Aménagement et de Développement Durable

Palombière : Dans le Sud-Ouest de la France, désigne une installation dans la forêt destinée à la chasse du pigeon ramier (appelé palombe). Cette chasse se pratique avec l'aide d'appelants (pigeons domestiques ou pigeons sauvages capturés) et appeaux pour attirer les pigeons sauvages de passage. Il existe des palombières au sol où les palombes sont capturées vivantes avec des filets et des palombières au sommet des arbres où les oiseaux sont tirés au fusil.

Pante : Désigne les filets utilisés pour la capture des palombes dans les palombières au sol.

Parcelle d'expérimentation (forestière) : Parcelles forestières caractérisées par des tests d'introduction de nouvelles essences afin d'évaluer le comportement en terme de croissance et de qualité des bois dans des contextes de sol et de climat bien connus.

Paysage : Désigne une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l'action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations.

PCD : Poste de Commande à Distance

PCV : Point de Changement de Voie

PCVE : Point de Changement de Voie avec Évitement

PDIPR : Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée

PDM : Plan De Mesures

PEB : Plan d'Exposition au Bruit

Pelouse : Formation végétale basse, herbacée et fermée, dominée par les graminées. Les pelouses se distinguent des prairies par le fait qu'elles sont situées sur des sols plus pauvres en nutriments et qu'elles existent et se maintiennent souvent indépendamment de l'action de l'homme (pas ou peu fertilisées, pas de fauchage, éventuellement un pâturage extensif) en raison de conditions extrêmes de sol et de climat, ne permettant pas le développement de ligneux.

Perception paysagère : Sentiments ou émotions ressentis par l'observateur d'un paysage au travers d'une dimension sociale, culturelle, historique ou légendaire.

pH : Potentiel Hydrogène

PHEC : Plus Hautes Eaux Connues

Phragmitaie : Formation végétale à base de roseaux (ou phragmites).

Phytobenthos : Flore aquatique présente sur le fond d'un plan d'eau, douce ou salée. Les algues, les plantes aquatiques, les phanérogames marines appartiennent au phytobenthos.

Phytocénose : Ensemble de végétaux différents qui constituent une unité de végétation relativement homogène en colonisant un même milieu. Synonyme : communauté végétale, groupement végétal.

Phytoplancton : Ensemble des organismes du plancton appartenant au règne végétal, qui vivent en suspension dans les eaux, marines ou douces, de taille très petite ou microscopique.

Phytosociologie : Étude scientifique des tendances naturelles que manifestent des espèces végétales différentes à cohabiter ou au contraire à s'exclure ; étude des groupements végétaux ou phytocénoses à l'aide de méthodes floristiques et statistiques, débouchant sur une classification.

Pionnier(ère) :
1- relatif à une espèce ou un ensemble d'espèces aptes à coloniser des terrains nus ;
2 - relatif à une espèce ou un ensemble d'espèces annonçant l'évolution future de la végétation (exemple : espèce pionnière forestière dans une friche).

PK : Point Kilométrique

PL : Profil en Long

Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée (PDIPR) : Outils de gestion de la promenade et de la randonnée, de la compétence des Conseils généraux, visant à :

  • préserver le patrimoine des sentiers et des chemins ruraux ;
  • promouvoir la pratique de la randonnée et de la promenade ;
  • assurer la pérennité et la continuité des itinéraires, garantir la qualité des circuits inscrits ;
  • s'engager dans le développement durable et l'accessibilité à tous les itinéraires.
Plan Simple de Gestion (PSG) : Document de gestion forestière, obligatoire pour les forêts privées de superficie supérieure ou égale à un seuil fixé par département et compris entre 10 et 25 hectares, et pour les forêts privées de plus de 10 ha d'un seul tenant lorsqu'elles bénéficient d'une aide publique.

Planosol : Type de sol à profil très différencié.

Plate-forme ferroviaire : Zone large d'une quinzaine de mètres environ en section courante pour une infrastructure à 2 voies, préparée pour recevoir le ballast, les traverses et les rails.

PLU : Plan Local d'Urbanisme

Plus Hautes Eaux Connues (PHEC) : La notion de PHEC fait référence au niveau atteint par une crue donnée.

PMR : Personne à Mobilité Réduite

PNA : Plan National d'Actions

PNB : Point Noir Bruit

PNR : Parc Naturel Régional

PNU : Parc Naturel Urbain

Podzol : Le podzosol ou podzol est un type de sol au pH très acide ; il est très peu fertile pour l'agriculture.(podzolique : relatif au podzol).

Point de Changement de Voie (PCV) : Éléments de voies servent à faire changer de voie un train. Ces appareillages sont implantés, pour la sécurité ou permettre l'entretien des voies, tous les 25 kilomètres environ. Tous les 50 à 75 km, ces postes de changement de voie sont agrémentés de voies d'évitement. Ces voies de triage permettent de stocker des trains comme en gare. Ils se nomment alors point de changement de voie avec évitement (PCVE).

Pôle de compétitivité : Les pôles de compétitivité rassemblent sur un territoire bien identifié et une thématique donnée, des entreprises, des laboratoires de recherche et des établissements de formation. Chaque pôle a vocation à soutenir l'innovation, favoriser le développement des projets collaboratifs de recherche et développement (R&D) particulièrement innovants.

Pont-rail : Ouvrage d'art courant supportant une voie ferrée et assurant le franchissement d'un obstacle (route, chemin, cours d'eau…) au-dessus de celui-ci. Les ponts-rails sont utilisés lorsque la voie ferrée est en remblai.

Pont-route : Ouvrage d'art courant supportant une voie routière et assurant le franchissement d'une voie ferrée au-dessus de celle-ci. Les ponts-routes sont utilisés lorsque la voie ferrée est en déblai.

Population active : Au sens du recensement de la population, la population active comprend les personnes qui déclarent :
  • exercer une profession (salariée ou non) même à temps partiel ;
  • aider un membre de la famille dans son travail (même sans rémunération) ;
  • être apprenti, stagiaire rémunéré ;
  • être chômeur à la recherche d'un emploi ;
  • être étudiant ou retraité mais occupant un emploi ;
  • être militaire du contingent (tant que cette situation existait).
(source : INSEE)

Population comptée à part : Comprend les personnes dont la résidence habituelle est dans une autre commune mais qui ont conservé une résidence sur le territoire de la commune (source : INSEE).

Population municipale : Comprend les personnes recensées sur le territoire d'une commune, y ayant leur résidence habituelle, dans un logement ou une communauté, les personnes détenues dans les établissements pénitentiaires, les personnes sans abri et les personnes résidant habituellement dans une habitation mobile (source : INSEE).

Population totale : Elle correspond à la somme de la population municipale et de la population comptée à part (source : INSEE).

Populiculture : Nom donné à la culture de peupliers.

POS : Plan d'Occupation des Sols

Poste de Commande à Distance (PCD) : Ces postes, sortes de tour de contrôle, permettent de contrôler les itinéraires et de commander l'ensemble des appareillages de voies et la signalisation sur un tronçon de ligne.

PPR : Plan de Prévention des Risques

PPRFF : Plan de Prévention des Risques de Feux de Forêt

PPRI : Plan de Prévention des Risques d'Inondation

PPRMT : Plan de Prévention des Risques de Mouvement de Terrain

PPRT : Plan de Prévention des Risques Technologiques

PRA : Pont-Rail

Prairie : Formation végétale herbacée, fermée et dense, dominée par les graminées et faisant l'objet d'une gestion agricole par fauche ou pâturage.

Préemption (droit de) : Droit légal ou contractuel accordé à certaines personnes physiques ou morales, privées (locataire, fermier, indivisaire, SAFER…) ou publiques (collectivités territoriales...) d'acquérir un bien par priorité à toute autre personne, lorsque le propriétaire manifeste sa volonté de le vendre.

PRF : Point de Repère Fuseau

PRO : Pont-Route

Produit phytosanitaire : Produit utilisé pour soigner ou prévenir les maladies des organismes végétaux. Par extension on utilise ce mot pour des produits utilisés pour contrôler des plantes, insectes et champignons.

Profil en long : Le profil en long est le positionnement du projet par rapport au terrain naturel, soit en encaissement dans le terrain naturel pour les déblais, soit en surélévation au-dessus du terrain naturel pour les remblais.

Profil en travers : Le profil en travers est la coupe d'une infrastructure (voirie, voie ferrée…), ou coupe partielle pour présenter un détail de remblai ou de déblai par exemple. Le profil en travers est assorti de mesures (cotes) pour permettre de visualiser les emprises et les volumes à mettre en œuvre.

Programme De Mesures (PDM) : Le programme de mesures constitue le recueil des actions dont la mise en œuvre est nécessaire pour atteindre les objectifs fixés par le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) 2010-2015, en application de la Directive Cadre sur l'Eau (DCE). Le PDM Adour-Garonne 2010-2015 a été adopté par le comité de bassin et approuvé par le préfet le 18 décembre 2009.

Programme fonctionnel : Liste des fonctions et des besoins à satisfaire par un projet avec leur niveau de performance et les résultats à atteindre.

PRQA : Plan Régional pour la Qualité de l'Air

Pseudo-gley : Horizon d'un sol à faible profondeur, caractérisé par des teintes gris à beige, avec de nombreuses taches rouille ou rouges.

PSIC : Proposition de Site d'Intérêt Communautaire

PST : Partie Supérieure des Terrassements

PT : Profil en Travers

Q

QJ10 : Terme hydraulique faisant référence au débit moyen journalier maximal sur 10 ans d'un cours d'eau.

QMNA : Terme hydraulique : Débit (Q) Mensuel (M) miNimal (N) de chaque Année civile (A) d'un cours d'eau. Il s'agit du plus faible débit des 12 débits mensuels d'une année civile.

QMNA5 : Terme hydraulique : Débit (Q) Mensuel (M) miNimal (N) Annuel (A) se produisant 1 fois tous les 5 ans. Il est aussi appelé débit d'étiage quinquennal. Il est défini à l'article R.214-1 du code de l'environnement.

R

RAC : Raccordement

RCFS : Réserve de Chasse et de Faune Sauvage

RD : Route Départementale

Référentiel technique : Document qui présente les exigences générales de conception ou de maintenance d'une ligne.

Règlement type de gestion : Le règlement type de gestion (article L.222-6 du code forestier) définit les modalités d'exploitation de la forêt adaptées aux grands types de peuplements identifiés au niveau régional. Il peut être élaboré pour les massifs privés non concernés par les Plans Simples de Gestion (PSG), ou pour les forêts publiques ne disposant pas de leur propre plan d'aménagement par un Organisme de Gestion et d'Exploitation en Commun (OGEC, coopérative forestière). Il est approuvé par le Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) ou l'Office National des Forêts (ONF) selon les forêts.

Régression marine : Retrait de la mer en deçà de ses limites antérieures se traduisant par un abaissement de la ligne de côte et l'augmentation de la surface des terres émergées.

Relictuelle (espèce) : Espèce antérieurement plus répandue, témoignant de la disparition progressive de ses conditions écologiques optimales.

Remblai : Exhaussement de matériaux supportant la plateforme de l'infrastructure ferroviaire ou routière pour permettre le franchissement en hauteur d'un obstacle ou d'un milieu.. Il est en général couplé à un ouvrage de franchissement ou de rétablissement d'accès, de voie, etc.

Report modal : Transfert d'une partie des voyageurs ou de marchandises d'un mode de transport sur un autre mode de transport.

Réseau de Transport d'Électricité (RTE) : Société anonyme, filiale du groupe EDF, gestionnaire du réseau de transport d'électricité français. Entreprise de service public, elle a pour mission l'exploitation, la maintenance et le développement du réseau à haute et très haute tension.

Réserve naturelle : Espaces protégés dans le but de conserver des milieux naturels patrimoniaux dignes d'intérêt.

Les objectifs de la création d'une réserve naturelle sont définis à l'article L.332-1 du code de l'environnement, notamment, la préservation d'espèces animales ou végétales et d'habitats en voie de disparition, la reconstitution de populations animales ou végétales ou de leurs habitats, ou encore la préservation de biotopes et de formations géologiques, géomorphologiques ou spéléologiques remarquables.

Le statut juridique des réserves naturelles est défini par les articles L332-1 à L.332-27 et R.332-1 à R.332-29 et R.332-68 à R.332-81 du code de l'environnement.

Réservoir de biodiversité (réservoir biologique) : Zones vitales, riches en biodiversité, où les individus peuvent réaliser l'ensemble de leur cycle de vie (reproduction, alimentation, abri…). Elles peuvent être aussi dénommées « cœur de nature », « zones noyaux », « zones sources »…

Rétablissement : Passage dénivelé (au-dessus ou en-dessous d'une infrastructure) qui permet de garantir les possibilités d'accès, de circulation, de passage des riverains, du trafic existant, des réseaux, de la grande faune, après construction de la voie.

RFF : Réseau Ferré de France

RFN : Réseau Ferré National

RGA : Recensement Général Agricole

Ripisylve : Formations végétales qui se développent sur les bords des cours d'eau ou des plans d'eau situés dans la zone frontière entre l'eau et la terre (écotones). Elles sont constituées de peuplements particuliers du fait de la présence d'eau pendant des périodes plus ou moins longues (saules, aulnes, frênes en bordure, érables et ormes plus en hauteur, chênes pédonculés, charmes sur le haut des berges).

Ripper : Équipement muni de dents monté sur un engin de travaux et permettant de défoncer profondément le sol.

Risberme : Dans le domaine des terrassements, il s'agit d'une plate-forme réalisée au milieu d'un talus de grande hauteur pour augmenter sa stabilité et faciliter son entretien.

RN : Route Nationale

RNCFS : Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage

RNN : Réserve Naturelle Nationale

RNR : Réserve Naturelle Régionale

RNU : Règlement National d'Urbanisme

RNV : Réserve Naturelle Volontaire

RT : Référentiel Technique

RTE : Réseau de Transport d'Électricité

RTE-FF : Réseau TransEuropéen de Fret Ferroviaire

RTE-T : Réseau TransEuropéen de Transport à Grande Vitesse

S

SADD : Schéma d'Aménagement et de Développement Durable

SAFER : Société d'Aménagement Foncier et d'Établissement Rural.

SAGE : Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux

SAU : Surface Agricole Utile

Saut de mouton : Un ouvrage d'art dénommé « saut de mouton » est un passage dénivelé qui permet à des voies ferrées de passer les unes par-dessus les autres.

SCEA : Société Civile d'Exploitation Agricole

Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) : Document d'orientation de la politique de l'eau au niveau local. Il est doté d'une portée juridique. Il met en place des prescriptions qui doivent pouvoir s'appliquer à un horizon de 10 ans. Le SAGE est établi par une commission locale de l'eau (CLE). Il se traduit par un arrêté préfectoral qui identifie les mesures de protection des milieux aquatiques, fixe des objectifs de qualité à atteindre, définit des règles de partage des ressources en eau, détermine les actions à engager à l'échelle d'un territoire hydrographique pertinent (2 000 à 3 000 km). Le SAGE doit être compatible avec le SDAGE.

Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) : Outil de conception et de mise en œuvre d'une planification intercommunale en orientant l'évolution d'un territoire dans le cadre d'un projet d'aménagement et de développement durable. Le SCoT est destiné à servir de cadre de référence pour les différentes politiques sectorielles, notamment celles centrées sur les questions d'habitat, de déplacements, de développement commercial, d'environnement, d'organisation de l'espace…. Il en assure la cohérence, ainsi que celle des documents sectoriels intercommunaux (PLH, PDU), et des plans locaux d'urbanisme (PLU) ou des cartes communales, établis au niveau communal.
Le SCoT doit respecter les principes du développement durable : équilibre entre le renouvellement urbain, le développement urbain maîtrisé, le développement de l'espace rural et la préservation des espaces naturels et des paysages ; diversité des fonctions urbaines et de mixité sociale ; respect de l'environnement.
Les SCoT ont remplacé, en 2001, les anciens schémas directeurs, qui avaient eux-mêmes succédé aux Schémas Directeurs d'Aménagement et d'Urbanisme (SDAU).

Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) : Outil de planification de la politique de l'eau, permettant de fixer les orientations et prospectives de gestion durable de la ressource en eau à l'échelle des bassins hydrographiques. Il est élaboré sur des périodes allant de 10 à 15 ans.
L'ensemble du programme du GPSO se situe dans le périmètre du SDAGE Adour-Garonne 2010-2015.

SCoT : Schéma de Cohérence Territoriale

SDAGE : Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux

SDIS : Service Départemental d'Incendie et de Secours

Sensibilité : Exprime le risque que l'on a de perdre tout ou partie de la valeur d'un enjeu environnemental du fait de la réalisation d'un projet. Les niveaux de sensibilité sont utilisés pour comparer les enjeux environnementaux.

Servitude d'utilité publique : Les servitudes se présentent comme des contraintes d'utilisation ou d'occupation des sols, affectant les terrains nus ou bâtis, et liées à un immeuble, un droit de passage, une infrastructure, ou des réseaux divers... Elles prennent leur source juridique dans le code civil, mais également dans le code de l'urbanisme, le code forestier, le code rural, le code de la santé publique.

SETRA : Service d'Études Techniques des Routes et Autoroutes

Seveso (directive) : Les établissements présentant des risques d'accident majeur sont soumis à la directive européenne 96/82/CE SEVESO Il, du 9 décembre 1996, dite « Seveso 2 ».Cette directive est transposée en droit français par arrêté du 10 mai 2000 et s'applique aux installations classées.
Deux catégories d'établissements sont distinguées :

  • les établissements « seuil bas », qui correspondent aux seuils inférieurs de la directive ;
  • les établissements « seuil haut », qui correspondent aux seuils supérieurs de la directive. Il s'agit des établissements soumis au régime AS des ICPE.
  • Les établissements « seuil haut » sont soumis à un Plan Particulier d'Intervention (PPI), faisant suite à une étude de danger.
SIC : Site d'Intérêt Communautaire (site du réseau Natura 2000)

SIF : Schéma dess Installations Ferroviaires

Sillon : Plage temporelle dégagée sur une voie pour la circulation d'un train.

Site classé : Sites et monuments naturels protégés dont l'intérêt paysager, artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque est exceptionnel. Le classement est une protection qui correspond à la volonté de strict maintien en l'état du site, ce qui n'exclut ni sa gestion, ni sa valorisation. Les sites classés ne peuvent ni être détruits ni modifiés dans leur état ou leur aspect, sauf autorisation spéciale du Préfet ou du Ministre en charge des sites.

Site inscrit : Les sites inscrits sont des sites et monuments naturels protégés dont l'intérêt paysager ne justifie pas un classement, mais la surveillance de leur évolution, afin de conserver la qualité des paysages.

SMEAG : Syndicat Mixte d'Études et d'Aménagement de la Garonne

SMTC : Syndicat Mixte des Transports en Commun

SNCF : Société Nationale des Chemins de fer Français

SNIT : Schéma National des Infrastructures de Transports

Société Civile d'Exploitation Agricole (SCEA) : La SCEA a pour but, soit l'exploitation d'un domaine agricole, de forêts, la gestion de terres, bâties ou non bâties, soit à la fois la gestion et l'exploitation. Le nombre d'associés n'est pas limité.

Socio-économie  : Approche intégrant des facteurs sociaux dans les calculs économiques. Par exemple, la sécurité, les gains de temps, l'impact sur l'environnement... sont des critères socio-économiques.

Solde migratoire : Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur un territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de l'année.

Solde naturel : Le solde naturel (ou accroissement naturel ou excédent naturel de population) est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d'une période donnée. Les mots « excédent » ou « accroissement » sont justifiés par le fait qu'en général le nombre de naissances est supérieur à celui des décès. Mais l'inverse peut se produire, et l'excédent naturel est alors négatif.

Solifluxion : Descente sur un versant de matériaux ramollis par l'augmentation de leur teneur en eau liquide lors du dégel : la couche en surface se met à fondre et glisse à vitesse très lente (0,5 à 1,5 cm par an) sur la couche inférieure solidifiée par le gel.

Sous-station électrique : Poste de transformation et de distribution du courant électrique nécessaire à l'alimentation de la caténaire.

SPADT : Synthèse des Perspectives d'Aménagement et de Développement des Territoires

SRADDT : Schéma Régional d'Aménagement et de Développement Durable du Territoire

SRCE : Schéma Régional de Cohérence écologique

SRGV : Service Régional à Grande Vitesse

SRIT : Service Régional des Infrastructures de Transport

SRU : Solidarité et Renouvellement Urbain

STAP : Service Territorial de l'Architecture et du Patrimoine (depuis 2010, a remplacé l'ex-SDAP : Service Départemental de l'Architecture et du Patrimoine)

STEP : STation d'EPuration des eaux usées

STI : Spécification Technique d'Interopérabilité

Strate végétale : Niveau atteint par le feuillage des végétaux. Dans une forêt, on distingue, depuis le haut jusqu'au sol : la strate arborescente (arbres de haut jet), la strate arbustive (arbustes), la strate herbacée (plantes et herbes) et la strate muscinale (mousses).

Structure paysagère : Les structures paysagères correspondent à des systèmes formés par des éléments de paysage et les interrelations, matérielles ou immatérielles, qui les lient entre eux ainsi qu'à leurs perceptions par les populations. Ces structures paysagères constituent les traits caractéristiques d'une unité paysagère.
Elles participent au premier chef à l'identification et la caractérisation d'un paysage. Les structures paysagères reflètent l'étroite interaction entre :
  • les processus liés à la nature ;
  • les processus résultant de l'activité humaine ;
  • les processus immatériels liés aux perceptions et représentations paysagères des populations.
Substratum : Base sur laquelle reposent les formations géologiques.

Swarming : Phénomène de regroupement important de chauves-souris ayant lieu à la fin de l'été et au début de l'automne. Ce type de phénomène joue un rôle important dans l'accouplement et la reproduction des espèces de chauves-souris.

SYSDAU : SYndicat du Schéma Directeur de l'Aire Urbaine de Bordeaux

Systémique (approche / démarche) : Démarche consistant à aborder l'environnement par grandes entités fonctionnelles, dans une vision d'ensemble et non pas basée sur une approche par thème.

T

Tablier : élément horizontal d'un pont, supporté par ses appuis, et permettant les circulations routières ou ferroviaires.

TaGV : Train apte à la Grande Vitesse

TAGV : Train apte à la grande vitesse (par exemple TGV, ICE, Eurostar, Thalys…).

Taillis : Peuplement issu des rejets de souches. Chaque arbre constitue une cépée comprenant plusieurs brins. Ces types de forêts produisent essentiellement du bois de chauffage et des piquets.

Taillis sous futaie : Cette structure est une forme mixte de la futaie et du taillis. Elle demande une gestion appropriée et peut produire du bois de grande qualité et du bois de chauffage.

Talweg (ou thalweg) : Ligne au fond d'une vallée, suivant laquelle se dirigent les écoulements des eaux.

Taux d'Actualisation (TA) : Indicateur pour apprécier l'intérêt que représentent les investissements publics pour la collectivité, au regard des bénéfices futurs attendus. Son niveau dépend du poids que l'on souhaite donner au futur. On donne ainsi plus de valeur au futur si le taux d'actualisation est faible, favorisant les investissements à long terme.

Taux de chômage : Pourcentage de personnes qui n'ont pas d'emploi et qui en recherchent un dans la population active (actifs occupés + chômeurs).

Taux de Rentabilité Interne (TRI) : La valeur actuelle nette d'un projet diminue au fur et à mesure que le taux d'actualisation s'accroit. Le TRI est le taux pour lequel la valeur actuelle nette (VAN) est nulle. Il permet donc de rémunérer le capital investi et non encore remboursé, sur toute la durée de vie de l'investissement, et de rembourser le capital investi dans le projet. Le TRI est aussi le coût maximum des capitaux que le projet pourrait supporter.

Taxon : Unité formelle représentée par un groupe d'organismes vivants, à chaque niveau de la classification des êtres vivants (classe, ordre, famille, genre, espèce, sous-espèce...) ou des communautés végétales (classe, ordre, alliance, association...).

Taxonomie : Science ayant pour objet la classification des espèces animales et végétales, ou des communautés végétales.

TCAM : Taux de Croissance Annuel Moyen

TCSP : Transport en Commun en Site Propre

TER : Train Express Régional

Terrassements : Terme recouvrant l'ensemble des mouvements de terre (remblais et déblais) nécessaires pour la préparation de la plate-forme d'un projet.

TET : Train d'équilibre du Territoire

Thermophile : Se dit d'une plante ou d'un groupement végétal qui croît préférentiellement dans des sites chauds (et généralement ensoleillés) ; par extension, se dit de ces conditions elles-mêmes.

THT : Très Haute Tension

TIGF : Total Infrastructures Gaz France

TMD : Transport de Matières Dangereuses

TMJA : Trafic Moyen Journalier Annuel

Topographie : Étude des formes (relief) du terrain.

Tourbière : Étendue marécageuse dont le sol est exclusivement composé de matière organique végétale non totalement décomposée (tourbe).

Tracé en plan : Se dit des caractéristiques géométriques d'un projet tel que dessiné sur les cartes (alignements droits, courbes). La définition du tracé permet d'optimiser l'évitement des contraintes de relief, géotechniques et des enjeux environnementaux au cours de la recherche de bandes de tracé.

Train de messagerie : Train de fret circulant à une vitesse plus élevée qu'un train de marchandises, comprise entre 120 et 200 km/heure.

Trame verte et bleue (TVB) : Outil d'aménagement du territoire qui vise à (re)constituer un réseau écologique cohérent pour assurer la survie des espèces animales et végétales et permettre aux écosystèmes de continuer à rendre à l'homme leurs services. Les continuités écologiques correspondent à l'ensemble des zones vitales (réservoirs de biodiversité) et des éléments (corridors écologiques) qui permettent à une population d'espèces de circuler et d'accéder aux zones vitales.

Transgression marine : Correspond à l'envahissement des continents par la mer, dû à un affaissement des terres émergées et/ou à une élévation générale du niveau des mers. Il s'agit donc de l'avancée de la mer au-delà de ses limites antérieures.

Transmissivité : La transmissivité permet d'évaluer le débit que peut capter un forage hydraulique. C'est un paramètre qui régit le débit d'eau qui s'écoule par unité de largeur de l'aquifère, sous l'effet du gradient hydraulique, incluant l'épaisseur de l'aquifère.

Traverse  : Élément fondamental d'une voie ferrée, il s'agit d'une pièce en béton posée en travers de la voie, sous les rails, pour en maintenir l'écartement et l'inclinaison, et transmettre au ballast les charges des véhicules circulant sur les rails.

TRI : Taux de Rentabilité Interne

Trophie : Relative à la croissance, au développement d'un organisme.

TVB : Trame Verte et Bleue

U

UIC : Union Internationale des Chemins de fer

UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature

UNESCO : Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture

Unité paysagère : Portion de territoire caractérisée par l'homogénéité de sa composition : relief, occupation du sol, exploitation de l'espace, spécificité du bâti, végétation.

V

Valeur Actuelle Nette (VAN) : Dans le cas d'un investissement, la valeur actuelle nette est la différence entre la valeur actuelle qu'apportera cet investissement et le capital investi. Une VAN positive détermine si l'investissement peut être entrepris.

VAN : Valeur Actuelle Nette

VC : Voie Communale

VNF : Voies Navigables de France

Voie verte : Axe de circulation ouvert à tous les moyens de locomotion non motorisés (piétons, cyclistes, rollers, personnes à mobilité réduite et cavaliers), dans le cadre du tourisme, des loisirs et des déplacements de la population locale. Elle se caractérise par son degré de sécurité et son accessibilité.

W

Warren : Type de pont avec poutres latérales en treillis, composées de barres métalliques triangulées.

WWF : World Wide Fund for Nature (Fonds mondial pour la nature)

X

Xérophile : Se dit d'une plante ou d'un groupement végétal s'accommodant de conditions sèches ; par extension, se dit de ces conditions elles-mêmes.

Z

ZA : Zone d'Activités

ZAC : Zone d'Aménagement Concertée

ZAE : Zone d'Activités Économiques

ZAP : Zone d'Action Prioritaire

ZDE : Zone de Développement de l'éolien

ZH : Zone Humide

ZI : Zone Inondable

ZICO : Zone Importante pour la Conservation des Oiseaux

ZNIEFF : Zone Naturelle d'Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique

Zone d'Action Prioritaire (ZAP) ­ Anguille : Initiée dans le plan de gestion Anguille de la France, la Zone d'Action Prioritaire (ZAP), est une démarche qui s'inscrit dans le temps et l'espace. Elle doit permettre l'identification des ouvrages aménagés sur un bassin versant accueillant l'espèce au travers de deux objectifs :

  • valider la liste des rivières pressenties comme rivières d'accueil de l'Anguille dans le SDAGE ;
  • identifier les tronçons de cours d'eau sur lesquels l'amélioration de la situation biologique est possible dans un court terme si des ouvrages sont aménagés.
Zone d'Intérêt Communautaire pour les Oiseaux (ZICO) : Réseau écologique européen cohérent de sites naturels dont l'objectif principal est de favoriser le maintien de la biodiversité, tout en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales, dans une logique de développement durable. Cet objectif peut requérir le maintien, voire l'encouragement, d'activités humaines adaptées. Il est composé des Zones de Protection Spéciale (ZPS) et des Zones Spéciales de Conservation (ZSC).

Zone de Répartition des Eaux (ZRE) : Il s'agit d'un territoire présentant, de manière répétitive, des pénuries de la ressource en eau en raison de prélèvements importants réalisés dans les cours d'eau ou les eaux souterraines.

Zone humide : Terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année (article L211-1 du code de l'environnement).
Les zones humides (marais, tourbières, vasières, forêts alluviales...) sont des zones de transition entre le milieu terrestre et le milieu aquatique, caractérisées par la présence d'eau, en surface ou dans le sol. Cette position d'interface leur confère un rôle important dans la régulation des débits des cours d'eau et l'épuration des eaux. Les zones humides sont également définies comme des secteurs où la nappe se trouve, au moins une partie de l'année, proche de la surface (au-dessus ou au-dessous). Elles contribuent à la gestion de la ressource en eau. Il s'y développe également une faune et une flore spécifiques, adaptée aux conditions particulières de ces milieux, notamment de nombreuses espèces rares ou menacées.

Zone Naturelle d'Intérêt Écologique, Faunistique, Floristique (ZNIEFF) : Zones identifiées dans le cadre d'un inventaire du patrimoine naturel, et présentant un intérêt biologique par la présence d'un habitat naturel d'intérêt, ou d'une espèce végétale ou animale rare, menacée ou protégée. Cet inventaire a été établi à l'initiative du Ministère de l'environnement à partir de 1982 dans le cadre des inventaires régionaux du patrimoine naturel.
Les ZNIEFF peuvent être de deux types :
les ZNIEFF de type I s'étendent sur des superficies généralement limitées. Elles sont définies par la présence d'espèces ou de milieux rares, remarquables ou caractéristiques du patrimoine naturel, à l'échelle locale, régionale voire nationale ;
les ZNIEFF de type Il s'appliquent à des grands ensembles naturels riches ou peu modifiés, ou présentant des potentialités biologiques importantes. Elles correspondent généralement à un ensemble cohérent en terme de fonctionnalités du milieu (préservation des populations, zones d'hivernage, d'alimentation, de reproduction, rôle de corridor de déplacement, etc.). Une ZNIEFF de type II peut contenir tout ou partie d'une ZNIEFF de type I.

Zones de Protection Spéciale (ZPS) : Elles découlent de la mise en œuvre de la Directive « Oiseaux », politique communautaire de préservation de la nature. Les sites désignés ZPS sont issus en général de zones de l'inventaire ZICO ayant fait l'objet de programme de préservation et bénéficiant de mesures contractuelles ou éventuellement réglementaires permettant leur préservation sur le long terme. Ce sont donc des zones à enjeu européen, bénéficiant d'une possibilité d'accès à certaines aides financières européennes.

Zones Spéciales de Conservation (ZSC)  : Elles découlent de la mise en œuvre de la Directive « Habitats », politique communautaire de préservation de la nature. Les sites désignés ZSC sont soumis à des mesures de conservation nécessaires au maintien ou au rétablissement, dans un état de conservation favorable, des habitats naturels et/ou des populations des espèces pour lesquels le site est désigné.

ZOS : ZOnes Stratégiques (pour l'alimentation en eau potable)

ZPPAUP : Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager

ZPS : Zone de Protection Spéciale (site du réseau Natura 2000)

ZRE : Zone de Répartition des Eaux

ZSC : Zone Spéciale de Conservation (site du réseau Natura 2000)





Tous droits réservés RFF 2014 © - Mentions légales